Marche maritime Sitges

Route des « Américains »

  • Maison Severià Virella /Villa Ana
  • Marché de Sitges (actuellement maison Bacardi)
  • Maison Ferrer Torralbes / Villa Anita
  • Maison Sebastià Sans Bori
  • Maison Joan Robert i Brauet
  • Maison Bonaventura Blai / Villa Avelina
  • Maison Bartomeu Misas

Nous vous présentons un itinéraire touristique pour observer les joyaux architecturaux de l’époque des Américains, ces gens originaires de Sitges qui de la fin du XVIIIe siècle au premier tiers du XXe siècle émigrèrent à Cuba pour aller chercher fortune et qui, à leur retour à la ville, investirent une grande partie de leurs économies dans la construction de bâtiments et de demeures.

Nous commençons la route à l’Hôtel Medium Sitges Park, ancienne maison de Severià Virella, ou Villa Ana, puis nous tournerons sur la droite pour emprunter la première rue à gauche. Ici commence la rue Illa de Cuba, où nous pourrons voir les maisons Sebastià Sans Bori (située à la moitié de la rue) et Bonaventura Blai (au croisement avec la rue San Gaudeni).

Arrivés au bout de la rue, nous tournons à gauche pour nous retrouver sur l’Avenue Artur Carbonell, où se trouve la Villa Havemann ou Ave María, avec d’’originales modifications effectuées par l’architecte Josep Doménech i Estapà.

Un peu plus loin nous pouvons voir la Villa Subur, beaucoup plus modeste mais aussi charmante.

Sur la place de la Mairie se trouve la Maison Bacardi (ancien marché municipal de Sitges) qui abrite toute une exposition de la vie et de l’œuvre de l’entrepreneur originaire de Sitges Facundo Bacardi i Massó, connu pour avoir fait fortune avec le célèbre rhum Bacardi.

Nous monterons par la rue Santiago Rusiñol, pour voir au numéro 33 la maison Ferrer Torralbes, où se termine notre route.

Sitges Center

Route de la vieille ville et des musées

  • Casa de la Vila (Hôtel de Ville)
  • Marché municipal
  • Ancienne muraille de la ville
  • Église de Sitges
  • Monument au Dr Robert
  • Musée Cau Ferrat
  • Musée Maricel

Pour nous transporter aux origines de Sitges, il nous suffit de nous promener dans la vieille ville, où nous trouvons les restes de l’ancienne muraille (dans le quartier des pêcheurs) et les contributions que le Modernisme et les époques postérieures nous ont laissés : la Casa de la Vila, l’ancien marché municipal (maison Bacardi), la Bibliothèque populaire Santiago Rusiñol, le monument au Dr. Robert à côté de l’Église.

Également dans la vieille ville, nous trouvons deux des musées de Sitges : le musée Cau Ferrat, maison-atelier de Santiago Rusiñol et le Musée Maricel, devant les deux musées se trouve le Palais Maricel.

Le musée Cau Ferrat fut la résidence d’été de Santiago Rusiñol et le temple de son idéal d’art total. Il abrite une importante collection de peinture de Rusiñol et d’artistes qui, comme lui, initièrent ce que nous appelons aujourd’hui l’art moderniste.

Le Musée Maricel, situé dans un ancien hôpital du XIVe siècle, est un lieu idéal pour assurer la conservation des collections d’art de Charles Deering, avec la collaboration de l’ingénieur  Miguel Utrillo i Morlius

Calle del Pecado

Calle del Pecado

Sitges n’est pas seulement art et gastronomie : la ville offre aussi des alternatives à ceux qui recherchent des émotions plus intenses.

Sa “Calle del Pecado” (Rue du Péché) est mondialement connue. Elle s’appelle en réalité Calle 2 de Mayo (Rue du 2 mai) et il s’agit du point de rencontre des habitants de Sitges quand la nuit commence. Dans la rue, se succèdent de nombreux locaux de loisir nocturne, entre autres le bar Pachito, du Groupe Pachá. Il existe également une “Rue du Péché Gay”, la rue Bonaire, dans laquelle se trouvent plusieurs locaux nocturnes destinés au public gay et lesbien.